Actualités

Contrats aidés : brutalité ne vaut pas concertation

Le Premier Ministre a confirmé le 3 septembre qu'il y aurait « l'an prochain nettement moins de contrats aidés » qu'en 2017 dans la continuité des annonces de cet été.

L'UNSA regrette la brutalité de ces décisions prises sans concertation, sans qu'un bilan qualitatif et quantitatif et sans qu'aucun nouveau dispositif soit envisagé pour les personnes concernées et les missions qu'elles effectuaient.

Lire la suite

Projets d’ordonnances : un pari gouvernemental à haut risque où les salariés doivent être davantage sécurisés

Le gouvernement vient de rendre public ses cinq projets d’ordonnances modifiant le Code du Travail. L’UNSA se réserve le temps nécessaire à une étude complète de ces 159 pages, brassant des sujets très divers, juridiquement et techniquement complexes. Cependant, en première analyse, l’UNSA constate que plusieurs propositions maximalistes, contre lesquelles elle s’était élevée, ont été écartées : basculement total de la production de la norme sociale vers l’entreprise et disparition, de fait, de la branche, hausse du seuil de déclenchement d’un PSE, négociation du contrat de travail dans l’entreprise, négociation sans syndicat dans les entreprises jusqu’à 300 salariés, réduction à 6 mois du délai de recours en cas de rupture du contrat de travail…

Lire la suite

Contrats aidés : l’inquiétude grandit

Quelques jours seulement après que la dotation de 50000 contrats aidés a été annoncée, le gouvernement et le ministère multiplient les annonces : diminution des contrats compensée par la transformation des contrats aidés en contrat d’AESH, création d’emplois supplémentaires d’AESH… Le SE-Unsa a décrypté les chiffres et les mots : le bilan est inquiétant.



Accompagnement des élèves en situation de handicap Le ministre a beau afficher une priorité absolue à l’accompagnement du handicap et assurer que la promesse présidentielle que chaque élève handicapé soit accompagné sera tenue, pour le SE-Unsa le compte n’y est pas. Certes, une partie des 23 000 contrats supprimés à la rentrée 2017 sont compensés par leur transformation en 6400 emplois d’AESH, mais ce n’est rien de moins que la poursuite du plan de pérennisation engagé par François Hollande en 2015.



8000 AESH en plus à la rentrée ? Non ! Seulement 1600 ! 80% de ces emplois sont issus de la transformation de contrats aidés en contrat d’AESH, les 6400 emplois déjà budgétés lors de la précédente mandature : voilà qui relativise considérablement les annonces de J.M. Blanquer.

Lire la suite

L'UNSA CONTRE LA BAISSE DES APL

L'annonce par le gouvernement d'une baisse du montant des Aides Personnelles au Logement (APL) de 5 € par mois est, pour l'UNSA, inacceptable.

La logique selon laquelle, pour réduire la dépense publique, il n'y aurait pas de petites économies, ne doit pas faire oublier qu'il existe dans notre pays des millions de personnes aux petits revenus pour lesquels les « petites économies » font déjà partie d'un vécu quotidien parfois douloureux.

Lire la suite